NOS CONSEILS

 

Voici nos conseils pour entretenir votre alliance et ainsi prolonger sa durée de vie :

-Pour bien faire, retirez-la lorsque vous vous lavez les mains. Il est bon de noter que les solutions hydro alcooliques n'endommagent aucunement les métaux et pierres précieuses.

-Lors d'activités physiques vos efforts peuvent endommager la monture, notamment au niveau du serti.

-Nous vous conseillons de laver votre alliance avec de l'eau chaude et du liquide vaisselle en utilisant une brosse à dent pour bébé qui possède des poils doux et très fins pour s'introduire dans les moindres recoins.
Par la suite, rincez-le et séchez-le doucement avec une peau de chamois ou un chiffon propre.
Antipodes Alliances recommande d'éviter tout produit chimique, tel que l'ammoniac, la teinture d'iode ou le mercure. Nous vous conseillons d’éviter l'eau courante et utiliser un bac au cas où une pierre viendrait à se dessertir.

 

QU’EST-CE QUE C’EST ?

Que faut-il savoir sur l’or ? 

Il existe différents types d’alliage, le titre d’alliage, c’est le rapport entre la masse du métal de base pur et la masse totale de l'alliage défini le titre en or de l'alliage et s'exprime en millièmes.
Actuellement obligation est faite d'afficher l'expression du titre en millièmes.
Il existe types d’alliages pour les ouvrages en or :
999/1000,  916/1000,  750/1000,  585/1000,  375/1000.
L'appellation « alliage d'or» est interdite pour évoquer l'or à 585 et à 375 millièmes.

Pourquoi Antipodes Alliances a choisi l'or à 750/1000 par rapport aux alliages à des titres inférieurs ?

Parce qu’il a une meilleure résistance au ternissement et à la corrosion, ainsi qu’une résistance égale à l'usure et aux rayures. L’or 750/1000 est globalement moins responsable du noircissement de la peau et des habits.
Un bijou à 750/1000 d'or, compte tenu des différences de densité des alliages, contient 2,5 fois plus d'or qu'un autre bijou à un titre 2 fois plus faible soit 375/1000.

 

 

Les différentes finitions de l’or

L'or Satiné au grattoir fin: or frotte à l'aide d'un grattoir qui lui donne un aspect satiné.

L'or Gravé: or sur lequel on a effectué une gravure à l'aide d'outils spécifiques du graveur.

L'or Ciselé : or décoré par le procédé de ciselure qui consiste à imprimer des motifs pour obtenir un dessin.
L'or Poli: or ayant subi un traitement de surface avec divers outils de. L'or présente dans ce cas un aspect brillant.
L'or Guilloché: or sur lequel on a effectué une gravure machine très régulière.
L'or Diamanté: or présentant un indice de rugosité très faible et qui donne un bel éclat au métal.
L'or Sablé: or ayant subi un traitement qui lui donne un aspect mat légèrement rugueux.
L'or Emaillé: or sur lequel on a déposé de l'émail cuit au four.

 

En savoir plus sur le platine.

Ce métal a une couleur argent-blanc lorsqu'il est pur, il est malléable, ductile (qui peut s’étirer sans se rompre) et très résistant à la corrosion. Sa résistance à l'abrasion et au ternissement font qu'il est apprécié en bijouterie.

À température ambiante, il résiste cependant à de nombreuses attaques chimiques : il ne s'oxyde pas à l'air libre, et n'est corrodé que par les cyanures, les halogènes, le soufre et les métaux alcalins caustiques.
Le platine est maintenant considéré comme un métal plus précieux que l'or, de telle sorte qu'une récompense de platine est meilleure qu'une récompense d'or. C’est pour cela qu’Antipodes Alliances vous propose aussi des alliances en platine. Le prix du platine varie en fonction de sa disponibilité, mais normalement il coûte environ deux fois plus cher que l'or.
Le platine est le plus souvent produit commercialement comme sous-produit du traitement du minerai de nickel, qui en contient deux grammes par tonne.
Antipodes Alliances est membre du club expert platine (www.preciousplatinum.com)

 

 

Comprendre le diamant.

Issu des temps géologiques, le diamant est tout d'abord fait de flammes et de forte pression. Le Carbone pur le compose à 99%, les conditions de sa genèse ont été exceptionnelles. En effet, il faut plus de 2500 °C de température ambiante combinée à une pression avoisinant 70 000 kg au cm² pour qu'un diamant naisse dans de bonne condition. Si la pression est trop basse alors le diamant brûle sous l'effet de la chaleur et si la chaleur n'est pas assez importante alors le diamant ne se forme pas.

Au préalable et avant de parler de quoi que ce soit sur le diamant taillé, il faut garder à l'esprit que la certification des caractéristiques d'un diamant taillé est rigoureusement scientifique et donne une valeur commerciale très précise de la pierre.

 

Ces caractéristiques sont au nombre de 5 :

 

La couleur

Elément le plus impactant dans l'estimation d'un diamant, il existe deux types de pierres :
Les diamants blancs et les diamants de couleur « Fancy Color ».
La couleur des diamants dit « blanche » est évaluée suivant une échelle très stricte dont les différentes teintes sont nommées par des lettres de l'alphabet partant de D (comme diamant) le blanc le plus pur au Z jaunâtre

Les couleurs D-E-F dites « blanc exceptionnel » sont des pierres d'exception usitées le plus fréquemment dans la haute joaillerie.
Les couleurs G-H dites « blanc extra » sont les pierres les plus fréquemment utilisées en joaillerie et bijouterie traditionnelle.
Les couleurs I-J dites « blanc » sont des pierres utilisées en bijouterie quand un client souhaite garder une pierre de couleur correcte et gagner en poids.
Les couleurs K-L dites « teinté jaune » sont généralement utilisées pour créer des contraste entre les pierres dans la haute joaillerie, elles peuvent offrir aussi pour un moindre coût une pierre de belle taille dont la couleur teinte jaune pourra se confondre dans la teinte d'un montage sur Or jaune.
Les couleurs M-Z ici les diamants sont teintés jaune voir maronnasse pour les plus sombres difficilement utilisable dans tous types de bijouterie elles servent généralement dans l'industrie.

 

Les couleurs « fancy ».

Ce sont des teintes particulières qui correspondent à des couleurs prononcées que l'on voit dans la pierre à l'œil nu, ainsi plus la teinte est intense plus la pierre aura de la valeur. On trouve les couleurs suivantes par ordre de prix : noir, jaune, champagne, vert, bleu, rose, rouge. Ces couleurs sont généralement engendrées par la capture de molécules d'azote ou d'hydrogène lors de la cristallisation du carbone. Il ne faut absolument pas confondre diamants de couleur et pierres précieuses de couleur comme le rubis ou l'émeraude. Les diamants de couleur sont extrêmement prisés car ils allient la teinte de la pierre précieuse de couleur et les caractéristiques hors normes de brillance et de solidité du diamant.

 

La pureté.

Après la couleur c'est la pureté d'un diamant qui définit le plus son prix.
Elle définit le nombre d'impuretés visibles à l’ œil nu ou à l'aide d'une loupe diamantaire c'est-à-dire avec un grossissement X 10. Ces inclusions se présentent sous différentes formes impactant à la baisse le prix d'une pierre. Bien évidement c'est la taille de l'impureté qui est ici la plus importante. Les laboratoires internationaux ont codifié les différentes tailles d'impuretés du diamant, du plus pur au plus « inclusé » comme suit :

IF : le diamant est exempt de toute inclusion visible à la loupe diamantaire (X10)
VVS 1 : une seule inclusion difficilement visible à la loupe diamantaire.
VVS2 : plus d'une inclusion difficilement visible à la loupe diamantaire.
VS 1 : une seule inclusion uniquement visible à la loupe diamantaire.
VS 2 : plus d'une inclusion uniquement visible à la loupe diamantaire.
SI1 : impureté très difficilement visible à l'œil nu invisible une fois la pierre montée.
SI2 : plus d'une inclusion très difficilement visible à l'œil nu.
P1 : inclusion observable à l'œil nu.
P2 : plus d'une inclusion observable à l'œil nu.
P3 : inclusion observable à l'œil nu influençant à la fois la brillance et la couleur dans une partie de la pierre.

 

Sans aucun impact sur le prix de la pierre il est important de savoir qu'il existe deux autres types d'inclusions :
La glace : petite craquelure à l'intérieur de la pierre difficile à voir a l'œil nu.
L'inclusion Carbone : petite tâche noire se trouvant dans la pierre.

La taille : Le degré de la beauté de l'arc-en-ciel du diamant dépend, en grande partie, de la sculpture et du poli de la pierre. Bien que naturellement les diamants aient leurs éclats propres, ceux-ci peuvent être améliorés et multipliés par la taille experte d'un lapidaire.
Du fait de son extrême dureté, le diamant ne peut être usiné que par un autre diamant, c'est pourquoi la sculpture et le poli de la pierre en sont les éléments les plus importants.
Il existe de nombreuses façons de tailler le diamant, mais la plus connue, celle qui met le mieux en valeur la beauté du diamant et qui est de ce fait la plus utilisée, est certainement la taille « brillant » créée en 1919 par Tolkovsky. Cette technique perfectionnée fait apparaître 58 facettes (57 si l'on ne tient pas compte du rondiste) : 33 sur la couronne et 24 sur la culasse, régulières et de tailles définies précisément, à la surface du diamant.

Là encore, les grands laboratoires internationaux ont constitué plusieurs catégories de taille qui concernent la taille brillant. En partant de la plus belle:
Perfect cut ou Ideal cut
Excellent cut
Very good cut
Good cut
Fair cut

 

Le poids

Le carat est une mesure spécifique au diamant indiquant la masse de ce dernier. Il se mesure en carat, qui équivaut à 0,20 gramme. Evidemment plus sa masse est importante plus le diamant est de taille importante. Pour les brillants la correspondance entre le poids et le diamètre de la pierre est comme suit :

 

La fluorescence

La fluorescence est une caractéristique un peu atypique car elle est invisible à l'œil nu. En effet cette dernière se révèle uniquement sous la présence de rayons ultraviolets. Le diamant caractérisé par une forte fluorescence possède un éclat le plus souvent bleuté plus ou moins intense. Sa prise en compte dans les caractéristiques d'une pierre est importante car elle peut rendre une pierre plus blanche qu'elle n'est en réalité. On peut résumer le phénomène ainsi : La pierre est plus blanche mais elle brille moins. Pour cette raison cette caractéristique physique a tendance à très légèrement déprécier le prix d'un diamant. Dans l'absolu, la couleur d'une pierre est de toute façon exprimée indépendamment de cette fluorescence c'est-à-dire qu'il est impossible de vous vendre une pierre certifiée de couleur G fluorescente comme une pierre E. Ces critères sont donnés de façon complètement indépendante. Cette fluorescence est notée du moins au plus comme suit :

« none » pour absence de fluorescence.
« slight » pour légère présence de fluorescence.
« medium » pour un présence moyenne de fluorescence.
« strong » pour une présence forte de fluorescence.

 

 

Antipodes Alliances n’utilise que des diamants de qualité (GVS, HSI et HP1 au minimum) et leur provenance est garantie par le processus Kimberley.

 

Qu’est ce qu’une perle ?

Les perles sont de petites billes créées principalement par les huitres. Quand un objet irritant passe à l'intérieur de la coquille, l'animal réagit en entourant l'objet d'une couche de carbonate de calcium CaCO3 sous la forme d'aragonite ou de calcite. Ce mélange est appelé nacre.
Les perles sont divisées en huit formes de base : rondes, semi-rondes, bouton, larme, poire, ovale, baroque (irrégulière), et baguée. Les perles parfaitement rondes sont les plus rares et les plus chères, et montées sur des colliers, ou de simples rangs de perles. Les perles en forme de larmes sont plus utilisées en pendants (d'oreilles ou de cou). Les perles bouton sont légèrement aplaties autour de la perle, et peuvent être utilisées pour des colliers, ou pour des pendants ou des boucles d'oreilles. Les perles en larme et en poire sont utilisées dans les boucles d'oreilles, ou comme perle centrale du collier. Les perles baroques, totalement irrégulières, ont parfois une forme intéressante qui permet de les monter en collier. Les perles baguées sont caractérisées par les arêtes concentriques autour du corps de la perle.
Les perles sont également divisées en cinq catégories en fonction de leur symétrie allant de AAA  à A.
Ce système évalue la qualité de la nacre en surface ou du lustre :

AAA : La surface aura un lustre très élevé et 95% ou plus de la surface sera exempts de défaut.
AA+ : un lustre au moins de 85% de la surface exempt de défaut.
AA : un lustre au moins de 75% de la surface exempt de défaut.
A+ : un lustre au moins de 50% de la surface exempt de défaut.
A : un lustre au moins de25% de la surface exempt de défaut.

La qualité esthétique de la perle dépend de l'épaisseur de la nacre ou circonférence (plus importante lorsque la perle est naturelle) mais aussi de la régularité de la cristallisation (imperfection en surface)